2017 – L’aventure en Nouvelle-Zélande commence !!

J'ai encore pas mal de choses à écrire sur le Japon et je le ferai quand le cœur m'en dira. Là, j'avais envie de faire le point sur mon aventure en Nouvelle-Zélande qui commencera cet été. Maintenant que tout est officiel, je peux écrire que je pars fin juillet pour Okinawa pendant 14 jours et mi-août je débarque à Auckland !

La genèse

C'était il y a 2 ans environ qu'est née cette envie de partir à l'autre bout du monde. Je sortais lentement de ma dépression et j'avais réussi à organiser mon départ au Japon. Pourtant je sentais que mon étape au Japon ne serait que le début de quelque chose, je me suis donc mise à chercher où j'aimerai aller après mon premier PVT. Pourquoi ne pas aller sur un continent que je ne connais pas ? Mon choix s'est porté sur l'Océanie parce qu'au final j'ai peu d'affinités avec le continent américain... J'ai tout naturellement été attiré par la Nouvelle-Zélande : son histoire, sa géographie, ses paysages semblaient correspondre à ce que je pourrais aimer.


J'en parle donc à 2 de mes meilleurs amis et étrangement leur retour sur la destination a été super positif. Enfin, pour l'un des deux, l'autre boudait... mais bon c'est une habitude chez lui ^^. J'en parle à ma tante, à ma grand-mère et pour tout vous dire c'est à ce moment-là que j'ai su que je partirai là-bas !!! Ma grand-mère était tellement enthousiaste, elle me disait qu'elle aurait aimé aller en Nouvelle-Zélande et que le pays semblait génial. Dans le fond j'ai toujours eu besoin du ressenti de mon entourage pour savoir si la voie que je prenais était la bonne. Finalement, c'est leur foi en ce que je fais qui m'aide quand je me sens perdue, démoralisée ou que j'ai l'impression d'être en dessous de tout!

La mise en place de l'aventure en Nouvelle-Zélande

Je reviens du Japon : déboussolée, mal à l'aise et perdue! Je vous en parlais il y a quelque temps... et à mesure de mon travail sur moi, de recherche sur ce qui fait de moi ce que je suis, j'ai construit mon petit bonhomme de chemin! Donc je pars pour la Nouvelle-Zélande en visa Vacances-Travail mais avant de partir il faut remplir certains objectifs :

  • Avoir assez d'argent
  • Trouver un travail dans le domaine de l'ingénierie
  • Me sentir plus à l'aise avec moi-même et avoir de l'estime pour moi

Des sous, des sous et encore des sous

  • Mi-novembre : je rentre en France.
  • Mi-décembre : je décide de partir à l'été 2017 en Nouvelle Zélande.
  • Janvier : Je monte ma structure free-lance

Il me restait donc 7 mois pour mettre de côté environ 5 000 euros pour avoir le montant demandé pour le visa, payer les billets d'avion et l'assurance. Heureusement j'ai mon droit au chômage qui m'aide pendant mon début d'activité free-lance. Je trouve mon premier client en février puis un de mes meilleurs amis me présente à d'autres personnes et hop 2 nouveaux boulots. Par la suite je réussis à trouver d'autres clients... Bref mon activité fonctionne et je peux donc tranquillement épargner le double de ce dont j'ai besoin !! Youpiiii.

Un boulot au pays des Kiwis

Certains diront que j'aime me mettre des batons dans les roues ou que je n'aime pas faire simple !!! N'étant pas sure que mon activité free-lance me permettrait de mettre ce qu'il fallait de côté, j'ai préféré chercher un travail d'ingénieur éclairagiste depuis la France. La motivation est arrivée après Noël donc j'ai envoyé CV , portfolios et mi-janvier pas de réponses même négatives ... Je découvre que le pays tourne au ralenti pendant 3 semaines après Noël, ce sont leurs vacances d'été ! Bon malgré le moral au plus bas, je continue à envoyer des CV à gauche, à droite.

Et après plusieurs mois d'échange, je suis aujourd'hui engagée comme ingénieur éclairagiste dans une entreprise basée à Auckland! Un soulagement mais aussi un énorme challenge, il va falloir avoir confiance en soi!

Se sentir à l'aise avec moi-même !!

Dernier point mais pas des moindres, pour partir vivre cette aventure en Nouvelle-Zélande, il fallait que j'arrive à mieux gérer mes angoisses et surtout que j'ai confiance en moi. Je ne peux pas vraiment dire que cet objectif soit atteint. Il est vrai que j'évite soigneusement de me lier aux gens que je ne connais pas, que j'ai du mal à voir les qualités dont je dispose mais mon expérience au TOS m'a permis de m'améliorer et petit à petit je tente de tisser des liens. Donc c'est loin d'être rose tous les jours mais il y a du progrès.