Billet d’humeur – 1 mois au Japon

1 mois au Japon, déjà ! C'est le temps de faire un point sur le début de mon séjour.

Mes angoisses et le début du voyage.

Un voyage en avion sans encombre et la valise arrivée à bon port et c'est parti pour l'expédition. Malheureusement, le décalage horaire m'a donné des sueurs froides, je ne pensais pas me sentir autant déboussolée et angoissée à l'idée de ne pas dormir quand il faisait nuit. Pourtant cela a été le cas, pas évident à gérer - la prise de mon traitement, le manque ou le trop de sommeil, le travail en free-lance et la peur toujours là même à 10 000 km de la France. Pour que mon temps à Tokyo soit plus sympa, j'avais opté pour deux hébergements différents - Mauvaise idée! Les déménagements avec la valise + le reste n'ont fait qu'accentuer mon sentiment d'insécurité et me donner une envie de repli sur moi-même.

Au bout de 3/4 jours pourtant, mon chaos intérieur s'est apaisé :

  • Mon travail en free-lance était rendu, je me sentais moins oppressée
  • Même si mon rythme ne correspondait pas encore à celui du soleil japonais, je dormais à des heures fixes
  • J'ai rencontré du monde :  Japonais, Taïwanais, Allemands ou encore Américains

Je me suis donc envolée pour Naha sereine et impatiente d'enfin m'installer sous 25 degrés. Mais, l'auberge de jeunesse, son propriétaire et ma rencontre avec Sébastien (avocat à valenciennes) qui s'est fait volé son argent et a fréquenté des gens douteux m'ont fait replongé dans une angoisse totale. Très vite, j'ai réussi à me reprendre en main et à déménager!

Et après 1 mois au Japon, on se sent comment?

Beaucoup me l'ont demandé et je le répéterai ici, comme j'ai pu le dire : Non je ne suis pas surexcitée à l'idée d'être enfin au Japon. Ce que je ressent c'est un sentiment de calme profond comme si je venais d'être extirpée d'un océan de tumultes. Je savais que le changement ne serait pas évident à effectuer et pourtant je ne suis pas peu fière d'y être arrivée. J'aime la ville de Naha, son climat, le quartier où je vis, le personnel de mon école, mes camarades de classe alors, enfin je peux dire que je me sens bien ici - en sécurité. Grâce au blog je reste en contact avec vous tous et cela me fait un bien fou, savoir que vous pouvez lire ces lignes m'aident, dans les moments d'angoisses, à me battre contre moi-même.

  Alors après 1 mois au Japon, on se sent zen..... 1 mois au japon