Billet d’humeur – le départ

Parce que ce blog est un journal, j'ai eu envie d'y mettre des billets d'humeur. Ils représentent des pensées, des sentiments à un moment bien précis de mon voyage. Pour le premier billet, il s'agit forcément de mon départ. 


J'éprouve toujours une joie immense à partir comme si je me délestais de moi-même. Une façon de pouvoir devenir autre chose de plus léger. Dans le Boeing 747 de Lufthansa, je laisse mon esprit vagabonder - je pense aux personnes que je quitte.
  • À celles qui sont émues de me voir partir et à qui je manque déjà
  • À celles avec qui il y a parfois eu des mots durs mais qui laissent tout ça derrière elles
  • À celles qui ont pensé à moi et qui aimeraient être à ma place
  • À celles qui n'ont pas vraiment pensé à moi

Toutes ces personnes que je quitte me semblent tellement proches quand je suis dans cet avion qui m’emmène loin d'elles. Comme si cette distance pour moi, n’était qu'une façon de me faire prendre conscience que je tiens à elles et que, où que j'aille, elles seront toujours là. Il faut bien dire une chose sans toutes ces belles âmes, je ne serai peut-être pas dans cet avion à contempler les arc-en-ciels formés par le hublot... Elles m'ont encouragées, ont cru en mes envies parfois bien plus que moi!



Alors dans cet avion qui m'amène loin de vous, je crois que ce que je ressens c'est de la gratitude. Un MERCI de me donner l'espace pour que je m'occupe de moi, d'accepter cette égoïste retraite loin de vous.

Je ne sais pas ce que donnera la suite, mais je me promet d'avoir une belle aventure à vivre et à raconter. Au fond, n'est-ce pas pour ça que je pars!