STOP 6 – Les caps de Miyakojima et Ikemajima

On continue la découverte des îles Miyako, cette fois-ci on part pour le nord et sur la pointe sud-est! Un grand écart qui ne prend qu'une heure en voiture. Je découvre encore des paysages fabuleux au lever du soleil ou sous le soleil de midi.

Emplacement

L'île de Miyako, appelée aussi Hisara ou Miyaku à l'époque du royaume des Ryuku fait environ 159 km². Elle est peuplée par 52 000 âmes. De relief plat - le point le plus haut est à 115 m, l'agriculture a une place importante sur l'île notamment la canne à sucre !! Comme chacune des îles habitées d'Okinawa, Miyakojima a participé activement à la bataille d'Okinawa de 1945. L'île aura perdu plus de 3000 de ses habitants dans la guerre. L'île d'Ikejima, quant à elle, se situe au nord de Miyakojima. Elles sont reliés par le pont Ikema long de 1,6 km. Ikemajima a environ la taille que Kurimajima soit moins de 3 km².

Les caps de Miyakojima

Le cap Higashihenna

Le soleil va se lever dans peu de temps, il est 5 h du matin. Je me dirige vers la pointe sud-est de l'île, depuis ma guesthouse il faut 40 minutes en voiture. Il n'y a personne, tout est noir sauf le phare qui s'agite pour permettre aux côtes d'être visibles depuis le large. Le phare a été construit en 1967 après qu'un grand nombre d'accidents aient été recensés sur ces côtes. Il est haut de 43 m.


Le cap a plusieurs noms, en japonais Higashihennazaki (le cap de l'est), en dialecte d'Okinawa Agaripyaunazaki. Le mot "est" se dit Agari à Okinawa ce qui signifie aussi monter puisque le soleil "monte" à l'est. C'est la version japonaise qui est indiquée sur les panneaux de signalisation.

Des Japonais matinaux, friands des levers et couchers de soleil me rejoignent. Nous contemplons ensemble les reflets "bleu glacier" des vagues de l'océan qui s'estompent à mesure que la lumière solaire s'intensifie. La grosse boule orange pointe son nez et c'est le déferlement des bruits de déclencheurs d'appareils photo. Un spectacle éblouissant, je m'assoie et fixe cet infini qui s'agite devant moi : les couleurs changent, les formes semblent plus nettes qu'auparavant.

Le cap Nishihenna

Cette fois on roule à fond les ballons vers le nord de l'île. Il n'y a pas de phare sur cette pointe de l'île. Ce sont des rochers et de grosses vagues qui viennent s'y briser qui nous attendent. Préparez-vous à être éclaboussé!!


Le nom du cap signifie cap de l'Ouest en opposition à Higashihenna (Est). Depuis le cap, on a une très belle vue du pont Ikema qui relie Miyakojima à Ikemajima. De plus Nishihenna est un bon spot de pêche, j'ai donc eu la possibilité d'admirer des locaux jouer de l'hameçon. La vue depuis l'observatoire du cap est assez intéressante mais j'avoue avoir préféré lacérer mes chaussures sur les rocailles et admirer les vagues !!

Ikemajima

L'île la plus au Nord du groupe des Miyako. Le pont Ikema, long de 1,6 km, relie les deux îles. L'île accueille une zone humide où l'on peut observer oiseaux, crabes et d'autres petites bestioles! Malheureusement suite à une faible capacité d'orientation, nous n'avons pas pu observer les bestioles mais nous avons trouvé une plage très sympathique donc le programme a été : baignade et snorkeling.

Qui dit : snorkeling, dit : pas de sable blanc fin ! Les plages ne sont donc pas du même calibre que Yonaha-Maehama, en effet les plages de snorkeling sont généralement envahies de coraux morts. On évite de se balader pied-nus sur ces plages sinon ça fait bobo. Le snorkelling c'est sympa, mais contrairement à Zamami, on voit surtout des poissons (pas de tortues, cette fois-ci).

Des images en pagaille !