STOP 6 – Ishigakijima ou comment faire 200 km en 5 jours

En avant pour Ishigakijima, la deuxième île sur laquelle je voulais passer un peu de temps. 30 minutes d'avion au départ de Miyakojima et me voilà arrivée ! C'est parti...

Emplacement

Située à seulement 260 km de Taiwan et à plus de 400 km de Naha, Ishigaki est une île bien plus grosse que Miyakojima. L'île fait 222 km² et compte 45 000 habitants environ. Plus grande que Miyako mais aussi plus montagneuse même si le point le plus haut (Mont Omoto) n'est qu'à 525 m. Ishigakijima fait partie du sous groupement d'îles appelé Yaeyama dans lequel on retrouve aussi :

  • Taketomijima,
  • Kuroshima,
  • Kohamajima,
  • Yubujima,
  • Iriomotejima,
  • Hatomajima,
  • Aragusukujima,
  • Haterumajima
  • Yonagunijima

Mon périple

La voiture

Pour une fois mon avion était à l'heure ! J'arrive donc à l'aéroport International d'Ishigaki vers midi - Direction le bureau de location de voiture, il y en a une bonne dizaine sur l'aéroport. J'avais réservé ma voiture sur internet et j'ai donc été accueillie par une personne de chez Budget qui m'a amenée à l'endroit où récupérer mon bolide. Pour 5 jours j'ai payé  ¥34 000 (GPS, plein d'essence final compris) soit 260 €. Je suis persuadée que l'on peut trouver moins cher mais cela demande de se diriger vers la ville et mon logement ne se trouvait pas du tout dans cette direction. Ayant dépensé bien moins que ce que j'avais prévu (merci chaleur, insolation et les repas à 2 euros !) je ne me suis pas embêtée à chercher moins cher.

Hirabukozaki

Première étape la pointe nord-est de l'île! Le phare du Cap Hirabuko, un passage obligé. Je ne vais pas mentir l'endroit est très beau mais est très petit. En une quinzaine de minutes, le tour est fait.


Le ballet des touristes est assez décourageant : on arrive, on pose sa voiture, on reste 5 minutes, on reprend sa voiture pour un autre point et voilà!  Alors même si on y observe un panorama incroyable, l'endroit n'est pas vraiment un coup de cœur.

Nosokodake

En redescendant du Cap Hirakubo, je me suis perdue sur les routes de montagne mais quel délice! Seule sur la route, je m’arrêtais dès que j'en avais envie pour, par exemple, manger mon sandwich dans ma voiture en contemplant la mer. Il semblerait qu'il existe un chemin de randonnée permettant de monter au sommet du mont, je n'ai pas réussi à le trouver. Et cela malgré mon super GPS qui ne gérait qu'une langue le japonais !

L'embouchure de Fukido

Redescendons encore un peu plus et on tombe sur la rivière Fukido qui débouche sur l'océan. Une mangrove où l'on peut observer crabes, lézards, Bernard l’Hermite ou encore des oiseaux de toutes sortes. Les familles japonaises aiment se balader dans ces endroits : tout le monde enfile ses bottes, on s'arme d'une épuisette et d'un seau et la chasse aux crustacés est lancée.


Une chose est sûre il n'y a pas foule ! Bien entendu hors question de se baigner à cet endroit mais le coin offre une vraie occasion de se balader. Attention : prendre des chaussures qui ne craignent pas l'eau, le sable mouillé ou encore la boue. 

La palmeraie Yaeyama

Je ne pourrais dire si ça vaut le détour mais après avoir roulé un petit moment ça m'a fait du bien de m’arrêter dans ce petit endroit ombragé ! Pour vraiment se promener dans la nature, le parc Banna est bien plus adapté (j'en parlerai plus tard).


Le point particulier de cette palmeraie est qu'elle accueille une espèce de palmiers endémique : le Palmier Yaeyama, considéré comme patrimoine naturel depuis les années 1970 et est donc protégé. Il mesure 20 mètres de haut et ne se trouve que sur les îles d'Ishigaki et d'Iromote.

La plage Yonehara

Le spot de référence du snorkeler d'Ishigakijima ! Attention aux marées : en marées basses les coraux sont peu profonds et on peut se faire très mal! La plage en elle-même n'a rien de folichon : sable et coraux morts se côtoient mais sous l'eau il y a pas mal de vie.


Mon aventure snorkeling a malheureusement pris fin aussi vite qu'elle a commencé à partir du moment où les poissons se sont mis à essayer de me manger ! Et ça fait mal une dizaine de poissons qui vous picorent, je peux l'assurer. Je me suis déplacée vers une plage discrète et semblant plus calme en matière de vie aquatique et cette fois-ci ce sont les crabes qui se sont intéressés à moi... J'ai préféré en rester là.

La baie Kabira

Le bleu, le turquoise, les nuances de l'eau de la baie Kabira sont absolument à admirer! Située non loin de mon logement, j'allais y flâner dès que je le pouvais. Il s'agit d'un des lieux les plus touristiques de l'île. Il n'est pas possible de s'y baigner à cause des courants. Néanmoins, plusieurs compagnies proposent un tour en bateau à fond de verre si on veut observer la vie sous-marine.

La beauté du lieu n'a pas empêché un papy touriste chinois de m'accoster dans sa langue natale afin, non pas de me demander de le prendre en photo devant le panorama mais, de me prendre moi en photo parce que je cite : "You... beautiful, beautiful !!!!! On n'est jamais tranquille...

Ongazaki

Mon endroit préféré de l'île. Situé au nord-ouest d'Ishigakijima, ce cap est un endroit super pour se poser devant l'océan. Dans le folklore local, Ongazaki est un des lieux où les dieux sont descendus sur Terre. Aux abords, il est possible d'observer des raies mantas (je n'ai pas eu cette chance!).


J'y suis revenue 2 fois et à chaque fois j'y suis restée 2 bonnes heures! Ce lieu dégage un "je ne sais quoi" qui le rend paisible malgré le flux des gens. Nous étions un certain nombre à simplement nous asseoir et à regarder ce rocher être frappé par les vagues.

Des images d'Ishigakijima en pagaille !