STOP 7 – Mes premiers pas à Auckland ou la course de début de séjour!

Me voici donc à environ 7000 km du Japon et à 17 000 km de la France! La terre du Milieu, la Nouvelle-Zélande m'ouvre les bras. Comment se sont passé mes premiers pas à Auckland? Je vais essayer de faire un petit point là-dessus.

Un voyage mouvementé

Alors oui, mon voyage du Japon vers Auckland n'a pas été de tout repos. Dans un premier temps, le retard de mon avion au départ de Naha qui m'a fait arriver devant l'avion à Tokyo 15 minutes avant la fin de l'embarquement. Et le gros bonus : retard de 4 h au départ de Tokyo ! Un problème avec le système de haut-parleurs, qui avait pour conséquence la diffusion d'un grésillement infâme dans tout l'avion.

Une équipe d'ingénieurs japonais s'est mise à la recherche du problème et ils sont bons ces Japonais en matière d’électronique! Pourtant 2 h après le signalement de la panne toujours pas d'avancée. On nous apprend que malheureusement, on ne peut pas nous faire sortir de l'avion : l'aéroport d'Haneda étant fermé (oui fermé entre 22h et 5h du matin !!!!!!). C'est donc après 4h de travail acharné que le problème a été réglé. Je dois dire que personne n'avait vraiment envie de descendre sur le tarmac à minuit pour se faufiler en rang d'oignons entre les différents avions de la piste afin d'aller rejoindre une sortie de secours et pouvoir aller dans un hôtel! Bref, on décolle pour Sydney ... Ah oui j'ai raté ma correspondance Sydney/Auckland mais les gentils bonhommes de Quantas m'ont vite fait bien fait trouvé un autre vol. J'arrive donc à Auckland avec 3h de retard sur l'horaire prévu et 20° de moins qu'au Japon.

Des premiers pas à Auckland qui titubent

Ayant réservé 10 jours dans une guesthouse, je prends le bus à l'aéroport : direction le centre-ville (temps de trajet 40 minutes environ). Ma guesthouse était située près de mon futur travail et donc du quartier dans lequel je voulais chercher une colocation : Le Newton Logde

La guesthouse

La première embûche !!! Bienvenue au repaire des Français/Européens backpackers râleurs.. Après mes aventures pour arriver à Auckland, je me retrouve entourée de beaucoup de Français qui malheureusement ne vivaient pas l'aventure Néo-zélandaise comme ils l'auraient aimés : Ondes négatives, bonjour..! Les soucis rencontrés par les PVTistes à Auckland :

  • La recherche de travail difficile si l'on n'a pas de qualifications particulières : les petits jobs comme serveur ou employé dans le bâtiment sont très prisés et donc la concurrence est rude!
  • Le coût de la vie : Auckland est la première ville du pays en termes économique et démographique alors tout est plus cher qu'ailleurs! Sauf pour ceux de la région parisienne, les petits Français trouvent la vie ici drôlement chère.
  • Les transports : pas de métro, pas de tramways, des trains et des bus avec un itinéraire et des horaires assez approximatifs ! Oui à Auckland, malheureusement la voiture est reine. L'essence et le reste ne sont pas particulièrement abordable pour autant.

Les démarches

Surement parce que j'étais baigné dans une ambiance morose, je me suis (malgré la fatigue) mise à l'oeuvre. Le bon point étant que je suis arrivée un vendredi soir, j'ai donc eu le week-end pour m'occuper de me trouver un téléphone, faire des visites pour une coloc et rassembler les documents nécessaires pour se faire enregistrer auprès des impôts du pays. L'ordre gagnant est donc celui-là :

  1. Demander à son auberge un justificatif de domicile
  2. Ouvrir une ligne téléphonique locale
  3. Aller sur Trade me (le bon coin Kiwi) pour voir les annonces de coloc et y répondre
  4. Aller à la banque pour ouvrir son compte
  5. Faire sa demande d'IRD : copie du passeport, justificatif de domicile et compte en banque opérationnel
  6. Dormir !! Après avoir déménagé bien sur...
 

1) Le téléphone

Je suis chez Spark. Pourquoi? Parce que j'ai 1,5 GB - 200 min d'appel, SMS illimités et Spotify premium pour 29 NZD et que mon smartphone n'était pas trop cher. Il y a 2° qui propose des choses moins chères mais je voulais Spotify premium donc...

2) La coloc

Pour utiliser le site Trade me, il faut impérativement un numéro de téléphone kiwi. La recherche a été assez simple je voulais vivre soit à Grey Lynn, soit à Ponsonby (prononcé Pon'son'bi) parce que les quartiers sont sympas avec leurs petites maisons et que je peux aller au travail à pied! Après 2 visites et des conversations WhatsApp mouvementées, je me retrouve dans une jolie maison à 2 pas du parc Grey Lynn, à 5 minutes de plusieurs supermarchés, primeurs... et à 25 minutes de mon travail. J'ai donc raccourci mon séjour en guesthouse et voilà on peut défaire les valises !!

3) La banque / L'IRD

Bon avant d'aller travailler (et surtout de pouvoir être payer) direction la poste néo-zélandaise et sa banque Kiwi bank! Alors mon choix de banque s'est fait de façon simple : LA CARTE VISA DE LA KIWI BANK EST TROP BELLE !!!! Allez voir ça : ici. Pour dire vrai ça a été la première raison, la deuxième étant que cette banque est l'une des deux seules banques détenues par la Nouvelle-Zélande, les autres sont australiennes !!! Pour info : toutes les banques offrent les mêmes services pour les comptes courants.

Alors le compte en banque est ouvert, j'ai ma belle carte! Je dépose dans le même temps mon dossier de demande de numéro IRD. Ce numéro me répertorie auprès des impôts du pays et donc permet le prélèvement des taxes à la source. La demande peut se faire sur internet mais vu les papiers demandés j'ai préféré aller sur place. J'ai fait passer ma demande en urgence puisque je commençais mon travail une semaine après. J'ai reçu mon numéro par sms et par mail 5 jours après mon dépôt.

Et puis au final ça va....

Des premiers pas à Auckland rapides, un peu boiteux mais bon ça s'est plutôt bien passé! La situation aurait pu être bien pire. Cela fait presque un mois que je suis arrivée :

  • Mon travail a commencé et je m'habitue à mes collègues
  • J'explore petit à petit la ville mais ma balade la plus longue reste encore celle que je fais au supermarché
  • Fin du mois de septembre, les Kiwi votent pour leur parlement ! J'apprends donc pas mal de choses liées à la politique du pays (ça sera pour un autre article)
  • Je m'acclimate aux températures, au vent et à la pluie
  • Auckland n'est pas une ville plate, mes jambes l'ont bien compris
  • J'adore les quartiers où je vis et travaille

J'ai eu pas mal d'échos de voyageurs me disant qu'Auckland n'est vraiment pas une ville sympa! Et ben j'affirme haut et fort que franchement il y fait bon vivre malgré la pluie ! Alors Stop au Auckland bashing, je peux concevoir que pour un voyageur la ville ne vaille pas le détour quand il y a tant à voir dans le pays. Mais pour se poser c'est vraiment un endroit top encore faut-il choisir le quartier qui correspond à ses envies.

Premiers pas à Auckland en images!?