STOP 5 – Sapporo – La ville du grand Nord et un peu d’histoire d’Hokkaido

Pour rester dans le thème de l'hiver! On quitte Honshu pour se rendre dans le nord sur l'île d'Hokkaido. Une envie d'admirer les érables japonais m'a poussée à partir pour le grand nord, mi-octobre je pose donc mes valises à Sapporo pour 3 semaines. J'y ai fait du workaway comme à Osaka mais cette fois dans une école d'anglais pour enfants!

Emplacement

Située dans la partie sud de l'île d'Hokkaido, Sapporo est la 5e ville du Japon avec un peu moins de 2 millions d'habitants.


Un peu d'histoire?

Les origines d'Hokkaido

Hokkaido (北海道) qui signifie "la route de la mer du nord" était, comme l'archipel des Ryukyu (Okinawa)indépendant. Peuplé à l'origine par les Aïnous, un peuple indigène originaire de Sibérie, ils se seraient installés à Hokkaido entre 10 000 ans et 2 000 ans avant notre ère (les experts ne sont pas tombés d'accord). Ils sont alors descendus vers le sud jusqu'à Kyushu où ils ont été repoussés par les Wajins (ancêtre des Japonais actuels) venus de Corée.


La culture Aïnoue est très similaire à celles des peuples du cercle arctique. Leur langue est désormais éteinte, mais se retrouve dans les noms de différents lieux de l’île comme Sapporo - "grande rivière sèche". Les Aïnous sont animistes et de ce fait vivent en symbiose avec la nature et le monde des esprits.

Les Ainous et le Japon

Entre le 15e et le 19e siècle, une série de guerres a opposé Aïnous et Wajins et s'est soldée par une défaite des Aïnous. Les Wajins ont donc au fur et à mesure repousser les Aïnous jusqu'à Hokkaido et en 1855, le Japon et la Russie signent un traité qui donne au Japon l'autorité sur l'île d'Hokkaido. Le sort de ce peuple est scellé : ce sera l'assimilation forcée! S'en suivra en 1899, une loi qui favorise leur expropriation de plus leur langue et coutumes sont alors interdites. Ils étaient 14% de la population japonaise en 1873, ils ne sont plus que 0,5% avant la seconde guerre mondiale.

Il faudra la bataille d'une vie menée par Kayano Shigeru (premier Aïnou à rentrer au parlement japonais) pour que le Japon reconnaisse le peuple Ainou comme une minorité et consente à protéger ses coutumes. C'est le 6 juin 2008 que le gouvernement reconnait les discriminations et autres violences faites à l'égard de ce peuple indigène et pourtant la situation reste toujours précaire pour les Aïnous : alcoolisme, chômage, discrimination et refus de rendre les terres à ceux à qui elles appartiennent !

S'occuper à Sapporo

On est bien loin des rues surpeuplées de Tokyo et plus proche de la tranquillité de vie de Naha! Alors s'il ne faisait pas aussi froid, ce serait un paradis.

Voilà donc Sapporo, une ville assez étendue dans laquelle on trouve tout ce que j'aime pour s'occuper - je ferais des articles plus détaillés sur certains des points d’intérêt :

La nature

  • Maruyama, un parc et une montagne (un zoo aussi pour ceux qui aiment - moi ce n'est pas du tout ma tasse de thé). Mon escapade détente qui se situaient à 15 minutes à pied de la maison dans laquelle j'habitais.
  • Mont Moiwa : à faire, à faire c'est sur !! Mais malheureusement la météo en a décidé autrement.
  • Le jardin botanique de l'université d'Hokkaido : je suis une adoratrice des jardins botaniques donc c'était un passage obligé! Même en automne, il reste des fleurs et l'endroit est si reposant.

L'historique 

  • Le sanctuaire d'Hokkaido, un des rares sanctuaires shintoïstes de l'île. Un must-see, une architecture qui m'a fait oublier le froid du nord.
  • L'ancien bureau du gouvernement d'Hokkaido, un établissement en briques rouges à l'architecture occidentale - l'endroit parfait pour en apprendre plus sur les étapes de la colonisation japonaise.
  • La tour de l'horloge, un des symboles de la ville. L'architecture extérieure du bâtiment est intéressante mais je n'ai pas eu le loisir de visiter l'intérieur.
  • Le Sapporo Beer Museum, un autre symbole de la ville. La bière Sapporo est connue dans tout l'archipel et fait la fierté d'Hokkaido. Ce musée retrace l'histoire de la production de bière sur l'île.
  • L'université d'Hokkaido, un immense campus dans lequel j'ai aimé me balader. Il abrite un grand nombre d'érables japonais, de peupliers et de ginkgo.

Et du fun (pour les photos, les karaokés et les restaurants!)

  • La gare de Sapporo et le quartier de Susukino : 2 quartiers où les habitants de Sapporo sortent les soirs et week-ends. Des passages souterrains permettent de relier les deux lieux, un vrai plus quand il fait vraiment froid.
  • La tour TV et le parc Odori : 2 symboles de la ville. La tour donne une vue époustouflante de la ville entourée par les montagnes. Le parc, quant à lui, est souvent le siège de diverses manifestions pendant l'année comme les illuminations de Noël ou le festival de la neige.

Sapporo en images