Un téléphone au Japon – Séjour de moins d’un an

Obtenir un téléphone au Japon peut être un enfer et le terme n'est que très peu exagéré! Petit rappel, en France, nous avons 4 opérateurs principaux + une multitude d'autres utilisant le réseau des opérateurs principaux et se développant sur Internet (Sosh, RED, LeclercMobile...etc), nos forfaits peuvent être avec ou sans engagement et les cartes prépayées sont facilement utilisables (petit clin d’œil à ma grand-mère !! )

Petit aparté en Japonais (にほんごのほんぶん)

SIM カードとケイタイをかいたいだけどにほんのでんわみせはへんです!あきばへケイタイをかいにいきましたそれからなはしにSIM カードをかうことができました。

さんしゅうかんにかかりました。たいへんですね!

Le système japonais

Identique au système français dans les années 90, le Japon ne semble clairement pas vouloir laisser de liberté à ses consommateurs! Il existe 3 opérateurs principaux Softbank, AU et Docomo qui se partagent le marché du mobile. Chacun d'entre eux proposent des forfaits avec engagement de 2 ans minimum, obtenir un forfait classique pour moins de 2 ans n'est pas possible (aucun de ces opérateurs n'acceptera de vous en vendre et même si vous êtes prêt à payer des frais de résiliations exorbitants).

Les cartes dites prépayées (que l'on peut se procurer en France dans les tabacs) sont très peu répandues et demandent même parfois un contrat d'abonnement pour pouvoir être utilisées.

Il existe toutefois des sociétés qui se développent sur le net (B-mobile ou encore Sun-net) et proposent des solutions moins chères et sans engagement, mais cela nécessite souvent de maîtriser le japonais!

Papiers nécessaires

  • Passeport
  • Carte de résident
  • Adresse postale sur le territoire

Pour obtenir une carte SIM Appels (les cartes SIM Data - pour internet existent et s'achètent sans soucis) il faut résider dans le pays donc avoir une carte de résident et surtout une adresse postale inscrite au dos de celle-ci. Dans mon cas, ayant passée 1 semaine à Tokyo et n'ayant donc pas d'adresse au dos de ma carte de résident, je me suis vue refuser l'achat de ma carte SIM car il fallait que j'attende d'arriver à Naha et d'être enregistrée à la mairie!

Un téléphone au Japon : une belle partie de plaisir !

Vous avez un portable désimlocké (smartphone de préférence) alors vous pouvez acheter une carte SIM sur internet via B-mobile, Sun-net ou encore GTN. Ils proposent forcément appels+Internet ou juste internet donc il faut bien se renseigner.

Vous n'avez pas de portable et vous restez un an sur dans le pays alors Softbank propose des portables prépayés, pas de paiements mensuels mais un achat de recharge au gré des utilisations. Néanmoins vous signerez un contrat d'un an ce qui implique qu'un départ anticipé entraînera des frais de résiliations.

Ou comme moi qui ne veut pas de smartphone, pas d'internet sur mon portable et je ne reste pas un an sur le sol japonais!  Je cherche donc un portable classique - Garake ou Kapakapa Keitai.

  • 1ère difficulté : les portables classiques désimlockés sont quasiment introuvables !
  • 2ème difficulté : Trouver l'opérateur qui accepte de me vendre un carte SIM en prépayé. Après investigation avec Taishi (jeune japonais rencontré dans l'auberge de jeunesse Toukaisou ryokan ), il s'avère que les cartes SIM prépayées ne sont pas financièrement intéressantes pour les opérateurs. Face à des étrangers maîtrisant moyennant la langue, ils vont jusqu'à vous expliquer que ce type de carte n'existe pas chez eux afin de les orienter vers des forfaits plus classiques et des portables plus onéreux!

Ma solution 

L'opérateur AU accepte de vendre des cartes SIM prépayés sans abonnement donc pas d'engagement et pas de frais de résiliation!

  • Etape 1 : Achat d'un portable Garake AU dans un des magasins d'électronique d'Akihabara à Tokyo
  • Etape 2 :  Enregistrement de mon adresse à la mairie de Naha
  • Etape 3 : Passer 2h dans une boutique AU avec un gentil vendeur qui rempli les papiers, et configure mon téléphone.
  • Etape 4 : Passer des appels avec une recharge de 6 000 yens qui dure 3 mois !!!

 

Mots-clés de recherche Google:

  • gtn mobile forfait
  • telephone japon