STOP 2 – Travailler à Naha

Dès le début de mes cours à ICLC, je me suis lancée à la chasse au petit boulot. Mes cours étant pendant la matinée, j'ai mes après-midis de libre (même s'ils sont ponctués de mon travail free-lance). Travailler à Naha, pour moi, était indispensable pour rencontrer des Japonais et gagner en vocabulaire.

アルバイトはたいせつですからはやくしらべました。ICLCはとてもやくにたちました、まさやせんせいときんじょせんせいがわたしをてつだってくれた。Kids station へいきましたそれからこうちょうはアルバイトをやといました。やった!いま、わたしは子供のえいごのせんせい。毎日三時間はたらきます、たのしくておもしろいですがとてもたいへんです!

Kids Station

Mon école m'a proposé une place de professeur d'anglais dans une garderie pour enfants de 1 à 6 ans. Je travaille donc tous les après-midi de 15h à 17h30/18h en compagnie de deux autres puéricultrices : Akari sensei et Mana sensei. La paie est relativement faible sur l'île ¥700/h minimum soit 6€/h, il n'est pas évident de trouver des petits boulots (アルバイト) avec une paie plus élevée.

La garderie se situe à 15 minutes à pied de chez moi (dans la même zone que mon école de japonais) c'est donc relativement agréable d'aller travailler et ça ne me demande pas un investissement financier pour le transport. Beaucoup de mes camarades de classe travaillent à Kokusai dori et donc doivent prendre le monorail, l'aller/retour coûtant ¥510 cela n'est pas super rentable pour 2/3h de travail!

Mon travail

Le travail à Kids station nécessite un uniforme, nous arborons donc tous un polo rose avec le logo de la garderie. Mon travail consiste à initier les enfants à l'anglais en leur parlant tout simplement et en leur proposant des activités pédagogiques autour de la langue anglaise : chansons à gestes, rondes, apprentissage du vocabulaire (Merciii Papouille !!!). Je m'occupe aussi des mouchages de nez, des bisous tous doux pour les bobos, de chercher qui a encore fait mal à un tel et à une telle...etc.

Et mon japonais?

En dehors du temps d'apprentissage qui est environ d'une heure, je parle aux enfants en anglais et en japonais. Les enfants parlent librement (comme si la prof française fraîchement débarquée parlait couramment japonais) et ça demande du travail de suivre leur débit de paroles! J'améliore donc de jour en jour ma compréhension orale. Comme je leur parle aussi japonais, j'arrive à réutiliser ce que j'ai appris en cours et j'acquiers rapidement des nouveaux mots comme Mange pas ça (たべない), Arrête (やめて) ou encore Mais qu'est-ce que tu es en train de faire (何してるよ). À noter que ce vocabulaire me sert beaucoup dans mes interactions avec mes jeunes camarades de classe !!!!

Alors travailler à Naha, c'est enrichissant mais aussi très crevant.