Voyageurs des années 60

Pour inaugurer la rubrique des portraits, j'ai voulu dépeindre celui de ma grand-mère et de sa famille dont la vie me paraît  extraordinaire. Des voyageurs des années 60, on pourrait les nommer ainsi.

Une rencontre

Pendant les années 50, la rencontre d'une jeune femme française et d'un jeune homme camerounais va créer une famille métissée et qui s'est pas mal déplacée. Quatre enfants naîtront de cette rencontre et c'est à 6 qu'ils se déplaceront au gré des "envies", des besoins professionnels et autres!

cameroun - voyageurs des années 60

La bougeotte

Quand on lui pose la question, ma grand-mère répond toujours avec un brin d'agacement "mais on déménageait parce qu'il le fallait,  pas pour voyager et faire du tourisme! " Et pourtant peu importe la raison, cette famille a vécu dans 3 pays et sur 2 continents entre les années 59 et 75.

  • La France

Entre l'Eure et Loir et la région Parisienne, la France ils ne l'ont pas parcourue de long en large.


 
  • L'Allemagne

Ils s'y sont retrouvés tous les 6 pour suivre la mutation professionnelle de mon grand-père affecté entre 63 et 66 à l'ambassade du Cameroun à Bonn.


  • Le Cameroun

Départ pour le Cameroun en novembre 1959,une envie de mon grand-père de rentrer chez lui et une curiosité de ma grand-mère de voir ce qui se passait là-bas. La famille composée à ce moment de 3 enfants débarque à Foumbot. 1 an plus tard, direction Yaoundé (la capitale) où les 6 boutes-en-train s'établiront pour 6 ans (entrecoupés du passage en Allemagne) et puis dans les années 70, ils s'établissent à Douala (2ème ville du Cameroun).


De tous ses déménagements, ma grand-mère a gardé un sens aigu du remplissage de cartons et de l'organisation et on ne peut pas nier que cela nous ait été à tous très utile!

Les voyageurs des années 60

Cette vie (leur vie) m'a toujours fait rêver de part leurs déplacements mais aussi cette modernité qu'ils avaient à un moment où en France les gens ne sortaient pas forcément de leur village..... Ma grand-mère n'a jamais trouvé tout cela extraordinaire, c'est sa vie rien de plus, rien de moins. Ma mère, qui au départ, n'a fait que suivre le mouvement a développé une aisance à prendre l'avion, à voyager, à rencontrer des gens différents. Tout cela, elle a tenu à les partager avec ses enfants.

Et maintenant

Les 4 enfants ont aussi bougé entre la France et le Cameroun et même pour l'un d'entre eux l'Italie! J'ai moi-même été baladée entre la France et le Cameroun, comme pour continuer la lignée de cette famille boute-en-train!

En tout cas, c'est toujours avec beaucoup d'émotions et de fierté que je refais le parcours de cette famille presque ordinaire qui a, je pense, façonnée à sa manière ma vision du voyage.